Présentations au Rendez-vous OSGeo-QC concernant l’enseignement à l’université de la géomatique avec le support des logiciels libres et open source.

Les logiciels libres et open source en géomatique sont de plus en plus présents dans les formations, que ce soit au premier, deuxième ou troisième cycle, dispensées par les universités au Québec. Les étudiants se retrouvent ainsi confrontés à résoudre des problèmes dans des projets très variés en employant presque exclusivement des logiciels libres et open source. Le département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke et le département des sciences géomatiques de l’Université Laval nous dévoileront comment de tels logiciels sont concrètement employés dans des formations universitaires.

  • La première présentation, intitulée « Apports des logiciels libres à l’enseignement de la géomatique en contexte d’apprentissage par problèmes », se concentrera sur les apports des logiciels libres à l’enseignement de la géomatique dans le microprogramme de deuxième cycle en sciences géomatiques offert par le département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke. Ce programme s’adresse aux professionnels oeuvrant dans un domaine lié aux sciences de la Terre et de l’Environnement, sans posséder de formation avancée en géomatique. Le programme comprend quatre cours, dont un d’introduction aux systèmes d’information géographique. Ce cours est donné selon la méthode pédagogique de l’apprentissage par problèmes et en utilisant des logiciels libres. Cette formule permet aux apprenantes et apprenants de bénéficier des divers avantages qu’offrent les logiciels libres dans un contexte pédagogique où les situations d’apprentissage sont très près de situations réelles. Après un bref rappel des besoins en main d’oeuvre qualifié que requiert l’industrie géospatiale d’aujourd’hui, les objectifs du microprogramme de deuxième cycle en sciences géomatiques seront présentés. Les principes de l’apprentissage par problèmes seront brièvement exposés avant de consacrer la majeure partie de la présentation aux logiciels libres qui sont utilisés, leurs rôles dans le processus didactique et les avantages qu’ils offrent aux enseignants et aux apprenants. Finalement, une ouverture sur la contribution des données libres et de la recherche scientifique libre à l’enseignement sera présentée.

  • La seconde présentation, intitulée « Enseignements géo-informatiques et logiciels libres à l’Université Laval: approche par projet – Exemple de la mise en oeuvre d’un outil de notification en ligne des incohérences de la BD Adresse pour le MSP», discutera des enseignements offerts en géo-informatique et logiciels libres au département des sciences géomatiques de l’Université Laval tout en détaillant le cas concret d’un projet de notification d’incohérences dans la BD Adresse pour le MSP (Ministère de la Sécurité Publique), effectué par des étudiants du baccalauréat en génie géomatique. En effet, cette présentation vise à présenter l’offre de cours en géo-informatique qui est actuellement dispensée à l’Université Laval à Québec, tant au niveau du baccalauréat que des études graduées mais aussi en formation continue, dans lesquels les logiciels libres et open source tiennent une part importante. L’apprentissage se fait principalement par projets, dans lesquels les étudiants ont à prendre en charge la mise au point d’une application ou d’un système, depuis la phase d’analyse/conception jusqu’à celle de présentation/défense devant leur client, en passant par le développement informatique, la documentation et le déploiement éventuel. Afin d’illustrer cette démarche d’enseignement et les résultats qui peuvent être atteints, un projet d’étudiants au baccalauréat mené cette année, sera présenté et démontré. Mené en collaboration avec le MSP, ce projet visait à concevoir et développer un prototype d’outil en ligne permettant aux acteurs en lien avec le MSP de faire remonter rapidement des mises à jour et incohérences constatées sur la BD Adresse, un des référentiels utilisés par le ministère. Ces développements s’appuient exclusivement sur des outils open source (PostGIS, GeoServer, GeoExt, …).

Ces présentations ne manqueront pas d’intéresser toutes les personnes qui œuvrent dans les domaines de l’éducation et de la formation, qui sont responsables du recrutement de futurs diplômés universitaires en géomatique, qui souhaitent parfaire/améliorer/mettre à jour leurs connaissances avec des programmes de formations/cours en géomatique qui exploitent des logiciels libres et open source, ou bien qui sont tout simplement curieuses d’en connaître davantage sur les apprentissages/formations offerts par l’Université de Sherbrooke et l’Université Laval.

Leave a Reply